Liposuccion ou cryolipolyse Coolsculpting :| Leman Aesthetic Clinic | Genève | Vaud
  • 373
  • 0

Avec le temps et sous l’effet des variations hormonales, des amas graisseux tendent à se former en certaines régions du corps. Ces bourrelets se montrent souvent tenaces, résistant aux régimes, y compris lorsque ceux-ci sont associés à une pratique sportive soutenue. Les conséquences sont bien connues : culotte de cheval, poignées d’amour, double-menton, petit ventre…

Pour s’en débarrasser et retrouver une silhouette harmonieuse, deux interventions distinctes du monde de l’esthétique sont plébiscitées pour leur efficacité : la liposuccion et la cryolipolyse. Mais alors, qu’est-ce qui différencie ces traitements ? Et pourquoi choisir l’un plutôt que l’autre ? Cet article vous aidera à y voir plus clair sur ces questions.

Que traite la liposuccion ?

La liposuccion (ou lipoaspiration) est une intervention chirurgicale qui permet d’extraire d’importantes quantités de graisse localisée par aspiration, avec une action aussi bien sur les cellules adipeuses superficielles que profondes. Elle n’en constitue pas pour autant un traitement du surpoids ni, à plus forte raison, de l’obésité, mais vise à remodeler le corps et à en redessiner la silhouette de manière harmonieuse en éliminant les surcharges graisseuses localisées. A ce titre, la graisse extraite peut être réinjectée dans des zones manquant de volume ‒ typiquement la poitrine et les fesses ‒ dans le cadre de ce que l’on appelle une liposculpture, qui combine donc une lipoaspiration et un lipofilling et permet un travail approfondi de rééquilibrage des proportions du corps.
Une liposuccion peut également s’effectuer à l’aide de la technique Vaser (liposuccion ultrasonique) pour mieux sculpter la graisse et être associée à un traitement Renuvion qui servira à améliorer la fermeté de la peau.
Les régions les plus souvent traitées par liposuccion sont celles de l’abdomen, des fesses, des cuisses et des hanches, ce qui rend de fait possible l’élimination des bourrelets les plus communs et problématiques que sont les fameuses poignées d’amour et autres culottes de cheval. La liposuccion est aujourd’hui également adaptée au traitement des petites zones du cou et du visage et peut être réalisée pour affiner l’ovale facial ou éliminer un double-menton.

Quels sont les résultats d’un traitement par cryolipolyse Coolsculpting ?

Au même titre que la liposuccion, la cryolipolyse s’attaque au traitement des amas graisseux localisés. Elle repose sur la diffusion d’un froid intense qui entraîne l’apoptose (mort cellulaire programmée) des cellules adipeuses ciblées, lesquelles sont ensuite évacuées naturellement et graduellement par l’organisme. Coolsculpting est une technologie perfectionnée de cryolipolyse : il offre un haut degré de précision, grâce notamment à la multitude d’applicateurs, de tailles et de formes différentes, dont le système est équipé.

Les premiers effets d’une cryolipolyse Coolsculpting apparaissent environ 6 semaines après l’intervention. Au bout de plus ou moins 3 mois, le résultat final peut être constaté. Le volume des surcharges graisseuses traitées est alors réduit de près de 30 %, en moyenne, par rapport à leur taille initiale, en une seule séance. Cette technique est adaptée à l’ensemble des zones corporelles susceptibles d’être affectées par l’installation d’amas graisseux persistants.

Comment choisir entre la liposuccion et la cryolipolyse ?

La liposuccion et la cryolipolyse présentent donc des indications très similaires et sont toutes deux utilisées pour remodeler le corps et harmoniser la silhouette. Leur principale différence réside dans la nature même de l’acte qu’elles impliquent : la première est une intervention chirurgicale, par définition invasive (même si elle est considérée comme peu invasive ou mini-invasive), alors que la seconde constitue une procédure de médecine esthétique ne nécessitant aucune incision. De fait, la liposuccion est plus contraignante et implique une anesthésie ainsi qu’une éviction sociale de quelques jours, là où la cryolipolyse se réalise sans anesthésie et entraîne des suites des plus minimes (éventuellement un peu d’inconfort au niveau de la zone traitée) qui n’empêchent nullement la reprise immédiate des activités sociales et professionnelles. Il est toutefois à noter que les techniques modernes de liposuccion, permettent au chirurgien de procéder, dans certains cas, sous simple anesthésie locale, associée ou non à une sédation.

Ainsi plus radicale, la liposuccion est tout particulièrement indiquée en cas d’importantes quantités de graisses à traiter et offre des résultats visibles très rapidement. De son côté, la cryolipolyse s’avère intéressante sur les bourrelets de taille plus modérée et exige un peu de patience, la visibilité de ses résultats dépendant de la vitesse avec laquelle l’organisme évacue les cellules détruites par le froid.

Quoi qu’il en soit, ces considérations sont avant tout théoriques. Dans la pratique, le praticien intervenant analyse les caractéristiques morphologiques du patient et, prenant en compte ses besoins et ses attentes, lui propose la solution la mieux adaptée à son cas spécifique.