Exemple de déformation en V inversé et de bec de Corbin
  • 217
  • 0

La rhinoplastie est l’une des chirurgies esthétiques les plus pratiquées. Elle vise à améliorer l’esthétique et la forme de votre nez, un élément qui caractérise votre visage et dont les proportions contribuent grandement à l’harmonie et l’équilibre de l’ensemble d’un visage.

La rhinoplastie secondaire, aussi appelée la rhinoplastie de révision, a pour objectif l’amélioration et la correction des déformations et des résultats insatisfaisants d’une rhinoplastie antérieure. 

Concernant les résultats visuels, certaines problématiques rencontrées par les patients qui ont subi une rhinoplastie sont par exemple:

  • Un nez qui est trop pincé
  • Un nez trop pointu, rond ou dévié  
  • Une forme de nez asymétrique 
  • Une pointe trop haute ou trop tombante

Voici quelques inquiétudes courantes des patients qui viennent de subir une rhinoplastie : 

  • Si mes attentes n’ont pas été satisfaites par la première intervention, quand pourrais-je envisager une deuxième intervention pour rectifier cette situation ?
  • En quoi consiste une telle intervention ?
  • Une deuxième opération comporte-t-elle des risques ?

Obtenez toutes les réponses dont vous avez besoin auprès des chirurgiens plasticiens de la Clinique esthétique Léman qui vous consultent sur les avantages, les techniques et les implications d’une rhinoplastie secondaire.

Motivations pour une rhinoplastie secondaire 

Cette chirurgie consiste en une reprise de la rhinoplastie pour corriger les imperfections suite à la première tentative. Au-delà de son importance esthétique, cette procédure permet également de résoudre d’éventuels problèmes respiratoires fonctionnels, causés par la rhinoplastie précédente. Les échecs d’une rhinoplastie peuvent être le résultat d’une correction exagérée ou insuffisante au niveau des cartilages et des os du nez ou simplement d’un manque de satisfaction par rapport aux attentes initiales des patients 

Les défauts 

Une rhinoplastie secondaire permet de rectifier les défauts suivants:

Défauts peu importants

  • une légère déviation du nez
  • une bosse persistante
  • une asymétrie mineure

Celles-ci peuvent aussi être dues à certaines conditions postopératoires imprévisibles telles que la rétraction ou la fibrose.

Les défauts majeurs et les causes

Le principal objectif de la rhinoplastie est de faire en sorte que le nez s’intègre harmonieusement à l’ensemble du visage. Cependant, certains patients sont parfois confrontés à ces défauts qui suivent une telle intervention:

  • Un nez trop fin paraît presque artificiel en raison d’une résection excessive du cartilage, tandis qu’une résection du cartilage triangulaire se traduit par la forme d’un « V inversé » sur la vue de face.
  • Un nez asymétrique ou tordu est le résultat d’une mauvaise correction de l’alignement ou d’une déviation de la cloison nasale.
  • Une résection excessive ou asymétrique des cartilages des ailes peut engendrer une pointe de nez déformée (plongeante ou affaissée).
  • Une ensellure nasale peut être causée par une sur-correction de la bosse cartilagineuse.
  • Une résection insuffisante de cartilage du septum conduit à un bec de Corbin cartilagineux tandis qu’une résection excessive entraîne un excès de peau qui produit un bec de Corbin cutané.
  • Un affaissement des ailes du nez causé par un soutien insuffisant des cartilages alaires dû à un retrait excessif ou une narine évasée en raison de la rétraction de la pointe de nez.

Qu’implique cette procédure ?

Contrairement à l’intervention précédente, il s’agit d’une procédure plus exigeante et complexe, avec un haut degré de technicité, en raison des difficultés à évaluer l’état d’un nez déjà altéré.

Les défauts majeurs peuvent consister en des défauts techniques ou à des malentendus entre le patient et le chirurgien concernant les attentes du patient.

En effet, un pronostic chirurgical précis ainsi qu’une consultation préalable avec un chirurgien ayant maîtrisé le processus de révision de rhinoplastie sont essentiels. Lors de cette consultation, le chirurgien analysera minutieusement l’état de votre nez avant et après la première rhinoplastie à l’aide de vos photos, ce qui lui permettra de comprendre au mieux la situation et tenter d’analyser les changements structurels ayant eu lieu.

Après une rhinoplastie primaire, le nez nécessite une période d’au moins un an pour la parfaite cicatrisation des tissus et la résorption de l’œdème. Il est nécessaire d’attendre durant cette période car le nez peut encore montrer des modifications jusqu’à une année après la première intervention  et une évaluation précise de la situation est donc difficile avant cela.  

La stratégie opératoire peut comprendre les techniques suivantes:

  • Une opération de résection d’os et de cartilage qui corrige les déformations du nez, notamment une asymétrie, un nez large et un bec Corbin cartilagineux ainsi que la correction de la pointe d’un nez trop ronde, trop pointue ou bien asymétrique.
  • Parfois, une sous-correction du cartilage peut aussi être complémentée par une suture ou une greffe du cartilage sur la cloison nasale et les côtés du nez.
  • Une greffe de cartilage est le plus souvent nécessaire dans le cas d’une rhinoplastie secondaire. La procédure vous permet d’éviter les implants ou les greffes synthétiques qui peuvent gêner les tissus cicatriciels déjà opérés. Il s’agit d’une greffe du cartilage de la conque des oreilles. Ce greffon est très pratique en rhinoplastie secondaire dans la mesure où il est souple, et permet donc de camoufler les anomalies de l’arête nasale. Il est des fois nécessaire de prélever du cartilage au niveau des côtes   

Le prix d’une telle procédure

En général, les coûts d’une rhinoplastie de révision ne sont pas couverts par l’assurance maladie sauf si l’intervention est recommandée pour améliorer la fonction respiratoire du nez. 

Après la chirurgie

Suite à l’opération, les douleurs sont très modérées. Il y a plutôt une gêne liée au gonflement et aux éventuelles mèches intranasales qui sont en général retirées après 24h. 

Le résultat

Les cicatrices visibles à l’extérieur sont les mêmes que pour une rhinoplastie primaire, et sont très peu perceptibles. 

L’œdème observé immédiatement après l’intervention diminue avec le temps. Le résultat final sera révélé progressivement et sera atteint lorsque l’œdème aura disparu et que les tissus auront regagné leur souplesse. Après 3 semaines déjà, une grande partie du résultat sera visible. Après ce délai quelques petits changements mineurs pourront encore arriver, raison pour laquelle l’évaluation finale du résultat avec votre chirurgien se fait plus tard. 

Le risque

À l’instar des résultats, les complications possibles sont les mêmes que pour une rhinoplastie primaire mais avec un risque légèrement plus élevé. 

Ce type de chirurgie esthétique nécessite un pronostic précis. Avec l’aide d’un chirurgien expert, vous pouvez toutefois envisager une rhinoplastie secondaire.

Pour en apprendre plus, contactez directement l’un de nos spécialistes de la médecine esthétique, consultez notre équipe de chirurgiens plasticiens chez Leman Aesthetic Clinic à Genève et à Nyon.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *